Chemin de votre navigation

Nos médaillés du jubilé de la Reine


Trois résidents de Témiscouata-sur-le-Lac ont été honorés pour leurs actions en recevant, des mains du député de Rimouski-Neigette Témiscouata Les Basques, Guy Caron, la médaille du jubilé de la Reine le 21 janvier 2013.

Jubilé de diamant de la Reine Témiscouata-sur-le-Lac

Dans l'ordre habituel: Monsieur Serge Fortin, préfet, Monsieur Réjean Gagnon, Madame Nikole Dubois, Monsieur Gilles Caron, maire et Monsieur Gilles Morin.

 

Médaille du jubilé de diamant Témiscouata-sur-le-LacRéjean Gagnon

Ancien militaire, Réjean Gagnon a d’abord servi dans les Fusiliers du Saint-Laurent à Cabano avant d’être transféré dans l’aviation. Il fut membre d’équipage d’avion et par la suite, il est devenu responsable du chargement. Il a fait partie des Forces armées canadiennes pendant plus de 30 ans. Il a été membre d’équipage lors de six visites de la famille royale au Canada entre 1985 et 1989. Il a effectué plusieurs voyages avec son excellence la Gouverneure générale Jeanne Sauvé. À son retour à la vie civile en 1990, il s’est joint à la Filiale Paul Triquet VC, de Cabano où il a occupé différentes fonctions. Il préside la filiale depuis maintenant six ans.

 

Médailles du jubilé de diamant de la Reine Témiscouata-sur-le-LacNikole Dubois

Femme d’engagement et d’action, Nikole Dubois s’est grandement impliquée socialement, tant au Québec qu’à l’étranger. Marraine régionale de la Marche mondiale des femmes en 2000, elle a aussi représenté le Québec en Europe et en Afrique au sein du Mouvement International pour la Jeunesse Agricole Rurale Chrétienne (MIJARC). En 1990, elle met au point le concept éducatif Antidote qui s’appuie sur le vécu et le potentiel de transformation des gens, des communautés et des territoires. Au cœur de ce savoir-faire s’édifie, en 1998, les Formations Antidote Monde. Depuis, l’entreprise bas-laurentienne rayonne à travers le Québec et le Canada français incluant de nombreux échanges internationaux en Europe, au Sénégal et au Pérou.

 

Gilles Morin

La vie de Gilles Morin prend, à 18 ans, un tournant impromptu alors que sa moto négocie un virage trop serré. M. Morin retournera chez lui, après plusieurs mois de réhabilitation, en fauteuil roulant après avoir perdu l'usage de ses deux jambes. Il ressentira longtemps de l'horreur, du découragement et de la frustration. Mais il décide d'entreprendre des études universitaires où il entreprend une carrière en basketball en fauteuil roulant, devenant membre de réserve de l'équipe canadienne. Il est invité à devenir modèle et figurant pour les photographes et agences de casting de la province tout en poursuivant son travail dans le domaine du droit. Il a publié l'histoire de sa vie, rédigée par Louise Tremblay D'Essiambre, et intitulée « De l'Autre Côté du Mur ». Il obtient la prestigieuse médaille de Rick Hansen en 2011 et agit maintenant comme conférencier dans les écoles et auprès de corps policiers.